Corps de Métier. 1/ Boulangères, boulangers. 2 oct. 2022, St Antonin

Corps de métier
1 / Boulangères, boulangers par Coralie Neuville et Sarah Turquety

Corps de métier questionne les usages, les représentations de soi à l’oeuvre dans des métiers reliant l’art et l’artisanat, pour mettre en lumière les actions conjointes de la créativité et du savoir-faire. Première étape, la boulangerie.

Ici, sur nos tables, jour après jour, du pain. Derrière, des boulangers, des boulangères, oeuvrant seules ou en collectif, dans leur fournil ou dans un fournil partagé, vendant au marché ou à domicile, produisant parfois leurs farines. Quelles visions du temps, de la douleur, du soin, du plaisir, de la relation aux autres ? Que traduisent les expressions, les façons de se dire ?

Issue d’un processus d’immersion, cette création propose une plongée les mains dans la pâte dans la subjectivité, l’intimité d’un Corps de métier. Entre sons, récits, et gestes précis.

Création textes, corps : Coralie Neuville, Sarah Turquety
Entretiens : Coralie Neuville, Sarah Turquety
Montage sonore : Sylvain Chateauvieux
Avec Coralie Neuville, Sarah Turquety, des boulanger.ères

Prochaines dates :

Performance – Dimanche 2 octobre 2022 / Saint Antonin Noble Val
17h : visite du fournil de Cournille, présentation du projet
18 h : Corps de métier, salle des fêtes de St Antonin

Poids, affect et musicalité // Stage danse CI // M. Gaudeau et L. Banieviz

29-30-31 octobre 2022, St Antonin Noble Val
L’attention prise dans sa dimension rythmique et cyclique.
Tout geste de musique est un geste de complicité avec le poids.
Il demande à être mis en forme, cadencé, sans quoi il n’y aurait pas evènement.
Toute la finesse du jeu est dans ce dialogue subtil entre élan (vitalité)
et apparition d’une forme, sans cesse à parfaire, sans cesse à défaire.
Nous pourrions proposer une approche similaire du contact improvisation.
Dans la pratique, nous affinons le sens d’un poids partagé (duo, trio, ensemble nourri de cette vitalité, qui se confronte à l’apparition d’une forme non préméditée sans se figer dans une figure. Cette pratique de l’ajustement repose sur des gestes perceptifs très fins et c’est cela que nous vous proposons d’explorer ensemble.
Lien entre motifs musicaux et motifs affectifs.
Affects*, pris dans leurs dynamiques, comme ouverture entre vécu affectif et perception de l’environnement, avec le trouble fertile qui lui est inhérent, « Est-ce en moi ou dans l’espace ? » et comment la combinaison des deux peut être l’occasion de polyrythmie et de polyphonie ?
Comment les deux alternent successivement entre temps de tension et temps de détente ? Une approche du regard touchant/touché qui permet à un espace tactile, vibrant et rythmique de se déployer.
Si la pratique de ce stage sera corporelle,
il s’adresse aussi bien à des danseurs qu’à des musiciens, débutants où confirmés.
Pour recevoir la fiche d’inscription : sonnetstroisfois@gmail.com